Entretien : les fusions

Posté le 12 November 2012 à 1:16 pm

Lorsque nous débutons nos dreadlocks par la méthode du crêpage global, nous arborons très souvent au final une crinière de plus d’une centaine de fines locks. Parfois même avec les autres méthodes, nous n’osons pas commencer par faire de trop grosses dreads. Et lorsque vient l’envie d’avoir des tentacules un peu plus imposantes, nous ne savons pas trop comment nous y prendre.

Voici donc plusieurs techniques pour la fusion de vos dreadlocks :

Pour fusionner seulement les racines :
Si vous souhaitez ne fusionner que les racines de vos locks pour garder une bonne épaisseur tout en les rendant plus grosses, ou si vos dreads sont déjà très compactes et qu’il serait quasiment impossible de les fusionner sur toute la longueur sans y passer quelques mois de travail intensif, alors les techniques à suivre sont faites pour vous.

  • Les élastiques : Cette technique consiste à regrouper les dreads que vous souhaitez fusionner et de les attacher grâce à un élastique, bien serré et placé à la racine. Il suffit ensuite d’attendre que les cheveux s’emmêlent au niveau des élastiques. Bien que cela ne nécessite aucun travail particulier, c’est une technique peu utilisée à cause de ses nombreux inconvénients. En effet, les élastiques étant de matière caoutchouteuse ils peuvent dégrader les dreadlocks. Par le frottement continu, ils peuvent casser les cheveux ou bien “fondre” et s’intégrer aux locks. Il est alors très difficile de les retirer.
  • Le crêpage : Cette technique consiste à choisir les locks que vous souhaitez fusionner, de bien les maintenir entre vos doigts et de les crêper toutes ensemble. Le crêpage est le fait de frotter de façon circulaire le ou les dreads contre le crâne afin d’emmêler les cheveux entre eux. N’hésitez pas à rester 2 à 3 minutes à crêper la même fusion afin qu’elle s’emmêle bien et revenez dessus dans les jours suivant aussi.
  • Le latching : Cette technique consiste à faire un trou dans la racine d’une dread, afin d’y passer la pointe d’une autre dread. Tirez ensuite sur cette pointe pour faire glisser entièrement la dread. Les deux locks sont donc maintenant maintenues ensemble à la racine, vous pouvez si vous le souhaiter faire la technique du crêpage présentée ci-dessus pour finaliser la fusion. Attention tout de même que cette technique ne divise pas en deux l’une de vos racines au lieu de la fusionner avec une autre, c’est le risque.
  • Le crochet : Cette technique consiste à regrouper les dreads que vous souhaitez fusionner, de bien les maintenir entre vos doigts et de les crocheter toutes en même temps. Le choix du crochet est important, plus il est fin, mieux vous pourrez travailler dans le détail et donc resserrer les fusions. Je conseille une taille inférieure à 1mm, généralement nous pouvons trouver en magasin des 0.60mm ou 0.75mm. Pour ce qui est de son utilisation, transpercez les dreadlocks puis faites un mouvement de va-et-vient afin d’emmêler les cheveux de l’une dans l’autre. Changez d’angle en tournant la fusion sur elle-même et recommencez afin de la rendre bien ronde et bien compacte.

Pour fusionner toute la longueur :
Si vous souhaitez fusionner vos dreadlocks sur toute la longueur, des racines jusqu’aux pointes, il va falloir vous préparer mentalement et physiquement. Cela demande beaucoup de patience et de courage, mais le résultat en vaut souvent la peine ! Voici les techniques les plus utiles.

  • Les tresses : Cette technique est possible qu’à partir de 3 dreads à fusionner, bien qu’il soit possible de faire une torsade avec 2 locks mais cela tiens beaucoup moins bien en place. Faites donc une tresse bien serrée avec les 3 fines dreadlocks, et placez un élastique à la pointe si elles refusent de rester tressées dans les premiers temps. Il y a ensuite deux choses à faire : D’abord le crêpage assez fréquent de la racine pour que la tresse devienne une dread au fur et à mesure que les cheveux poussent, puis rouler fréquemment la tresse entre vos paumes afin d’emmêler les cheveux autour pour qu’elle ressemble plus à une dread. Je tiens à signaler que la transformation d’une tresse en dreadlocks prend énormément de temps sur un type de cheveux caucasien, alors qu’un type de cheveux africain verra l’évolution bien plus rapidement.
  • Le crochet : Cette technique consiste à regrouper les dreads que vous souhaitez fusionner, de bien les maintenir entre vos doigts et de les crocheter toutes en même temps. Le choix du crochet est important, plus il est fin, mieux vous pourrez travailler dans le détail et donc resserrer les fusions. Je conseille une taille inférieure à 1mm, généralement nous pouvons trouver en magasin des 0.60mm ou 0.75mm. Pour ce qui est de son utilisation, transpercez les dreadlocks puis faites un mouvement de va-et-vient afin d’emmêler les cheveux de l’une dans l’autre. Changez d’angle en tournant la fusion sur elle-même et recommencez afin de la rendre bien ronde et bien compacte. Commencez toujours vos fusions au crochet par les racines afin d’évitez les mauvaises surprises sur les locks fusionnées ne sont pas toutes de la même longueur.

A noter que ces différentes techniques servent aussi à la création d’un ou plusieurs “bongos” si vous le souhaitez. Un bongo est une dread beaucoup plus grosse que la normale, formée par la fusion de plusieurs dreadlocks.
Je vous souhaite bon courage !

Entretien : les lavages

Posté le 12 November 2012 à 1:14 pm

Contrairement aux préjugés, les lavages sont une partie très importante des dreadlocks. Déjà parce qu’une bonne hygiène capillaire est indispensable à la bonne santé de vos cheveux et de votre cuir chevelu, et d’autre part parce que des cheveux gras (et donc glissants) s’emmêlent logiquement beaucoup moins bien que des cheveux propres.
Alors comment choisir les bons produits ? Et comment faire un bon lavage ? Voyons tout ça !

Comment choisir son savon ou son shampoing :

Les savons naturels
Ce sont des savons solides, le plus souvent présentés en briques ou en cubes. Ils peuvent être artisanaux ou commerciaux.
Les plus courants sont les savons d’Alep, les savons de Marseille et les savons blancs.

Ils sont principalement utilisés pour la préparation des cheveux avant de commencer les dreadlocks, car ils ont un pouvoir assechant et aident donc les cheveux à s’emmêler. Ils sont aussi utilisés pour les lavages à long terme, mais ce pouvoir assechant peut devenir un inconvénient avec le temps. Si les cheveux sont trop secs, ils se fragilisent et deviennent cassants, ce qui est forcément très mauvais pour les dreadlocks.

Pour les choisir, pas d’astuce particulière. Vérifiez surtout s’il s’agit de véritables savons naturels et non de copies contenant finalement beaucoup d’agents chimiques toxiques. Par exemple, un véritable savon de Marseille doit absolument contenir 72% d’huile d’olive dans sa composition. Renseignez-vous sur les produits avant achat.

Les shampoings
Ce sont des produits cosmétiques, le plus souvent présentés sous forme liquide. Ils sont composés de plusieurs agents chimiques tels que des agents lavants, moussants et conservateurs, ainsi que différents additifs selon l’effet désiré sur les cheveux.

Pour les dreadlocks, il est préférable de se tourner vers des shampoings ne contenant pas de démêlant bien sûr, ce qui est souvent le cas des shampoings certifiés Bio. Ensuite, vous pouvez opter pour un shampoing contenant en additif des huiles essentielles afin d’hydrater et renforcer vos cheveux en même temps que les lavages. Selon votre nature de cheveux, vous pouvez aussi choisir un shampoing assechant ou au contraire nourrissant, voire anti-pelliculaire si vous avez des problèmes de cuir chevelu.

Evidemment, il n’est pas obligatoire de chercher durant de longues minutes un shampoing sans démêlant, surtout si vos dreadlocks sont déjà bien solides et peuvent résister aux lavages sans soucis mais ça reste préférable pour l’entretien quotidien. Pour choisir mes shampoings, je regarde surtout si le label Bio est présent et je prends la composition chimique la plus simple possible.

Comment bien laver ses dreadlocks :

La fréquence des lavages
La fréquence à laquelle vous lavez vos dreadlocks appartient à votre choix personnel avant tout. Nous avons chacun une nature de cheveux différente, qui supporte plus ou moins bien les agressions extérieures comme la température et la pollution, et qui se graisse plus ou moins rapidement. Nous avons aussi chacun un quotidien différent et un rythme de vie propre à nos activités personnelles et professionnelles.
Quelqu’un qui fait du sport trois fois par semaine est supposé se laver les cheveux plus souvent que quelqu’un qui a un rythme de vie plus posé.

La fréquence que nous observons le plus souvent chez les dreadeuses et dreadeux est d’environ 1 fois par semaine. Voire 1 fois toutes les deux semaines en période de calme.
Comme je l’ai dit, adaptez vous à votre nature de cheveux et à la solidité de vos dreadlocks aussi. Notez que les dreads s’habituent aux lavages, lorsqu’elles sont jeunes nous avons l’impression que l’eau les démêle beaucoup et que nous devons les entretenir encore plus ensuite, mais avec le temps elles résistent de plus en plus et seules quelques mèches rebelles vous embêteront.

Les techniques de lavage
Une question qui revient souvent lorsque nous portons des dreadlocks : comment tu les laves ? C’est vrai qu’il est difficile d’imaginer comment réussir à pénétrer au cœur des locks pour vraiment laver l’intégralité de nos crinières, pourtant le lavage en lui-même n’est pas si différent d’un lavage de cheveux lisses. Il y a pourtant des pièges à éviter, voyons cela à travers différentes techniques.

  • Les mains : Tout comme lorsque vous aviez encore vos cheveux lisses, mettez le produit dans vos mains ou directement sur votre crâne puis frottez et/ou massez votre cuir chevelu et vos dreadlocks. Cette technique comporte un très gros inconvénient qui est celui de faire pénétrer le produit à l’intérieur des locks en grande quantité. Il arrive donc très souvent que le rinçage ne suffise pas à tout enlever et nous pouvons retrouver, après séchage, des parties de dreadlocks entièrement gorgées de savon. Cela peut amener des démangeaisons au niveau du cuir chevelu, mais aussi donner une couleur blanche à certains endroits de vos dreads, le savon devenant généralement une pâte blanchâtre en séchant.
  • La bouteille : Cette technique consiste à prendre une bouteille en plastique vide, la remplir environ à moitié d’eau, puis y mettre le savon à l’intérieur. Si c’est du shampoing ce n’est pas compliqué, par contre vous serez obligés de préparer à l’avance des morceaux ou des copeaux de savons naturels afin de les mettre à l’intérieur. Une fois que les deux ingrédients sont dedans, secouez la bouteille énergiquement en n’oubliant pas de poser votre main sur le goulot pour éviter de tremper votre plafond. Cela va créer beaucoup de mousse à l’intérieur de la bouteille, mousse avec laquelle vous pouvez laver vos dreadlocks sans craindre le moindre résidu de produit à l’intérieur !
  • Le gant : Dans cette technique, équipez vous d’un gant de toilette. Si vous avez du shampoing, versez un peu de produit dessus; si vous avez du savon naturel, frottez le dessus puis rajoutez de l’eau tout en le pressant pour faire mousser le savon. Vous pouvez maintenant laver votre cuir chevelu et vos dreadlocks grâce au gant, c’est bien plus efficace que les mains et vous évitez les résidus de produits mis directement sur la tête.

Le séchage
Une fois que vos dreadlocks sont bien lavées, et surtout bien rincées, c’est loin d’être fini !
Les cheveux emmêlés ne sèchent pas aussi vite que des cheveux lisses, malheureusement… vous allez l’apprendre très vite, et il n’est pas rare de se coucher avec des dreads encore un peu humides à certains endroits.

Lorsque vous venez de finir le rinçage de vos tentacules, vous pouvez déjà essayer d’enlever le maximum d’eau qui se trouve à l’intérieur. Pressez-les, tournez-les, secouez-les… Je vous laisse imaginer toutes les manières possibles et pratiques de le faire. Cette étape va bien vous aider pour la suite déjà, ça évitera que l’eau goutte durant des heures dans votre dos.
Frottez ensuite votre crâne afin de sécher au moins le cuir chevelu et une partie des racines de vos locks, puis enveloppez-les dans une serviette. Personnellement, je laisse la serviette durant au moins 30 minutes.
Enfin, retirez la serviette et si vos dreadlocks sont encore très humides (ce qui doit être le cas), vous pouvez passer environ 15 minutes sous le sèche-cheveux. Attention à ne pas rapprocher trop l’appareil de vos cheveux lorsque l’air qui en sort est brûlant car la chaleur élevée assèche et casse les cheveux. Certains sèche-cheveux sont équipés d’un bouton pour refroidir l’air, c’est très pratique.

Si les pointes de vos dreads continuent à goutter après tout ça, repassez un petit coup de sèche-cheveux. Vous prendrez vite l’habitude de toute cette cérémonie de toute façon et surtout du temps que cela vous prend dans la journée.

Voilà vos dreadlocks sont toutes belles et propres maintenant !

Entretien : les pointes

Posté le 12 November 2012 à 1:12 pm

Bien que la plupart d’entre nous préfèrent avoir des pointes naturelles, que l’on appelle aussi “en pinceaux”, certains adorent arborer des pointes rondes au bout de leur dreadlocks. Si pour les cheveux crépus cela se forme presque naturellement, pour les cheveux lisses c’est bien plus compliqué et il faut souvent s’y reprendre à plusieurs reprises avant que la pointe veuille bien rester ronde sans se dégrader ou se démêler.
Alors comment réussir à avoir des pointes bien rondes ?

Les techniques pour rendre les pointes rondes :

Le crêpage
Cette technique consiste à prendre la pointe d’une dread entre vos doigts, puis de la frotter énergiquement de façon circulaire dans la paume de votre autre main. Cela ne fonctionne généralement que si la pointe est assez courte, c’est-à-dire qu’il n’y a pas plusieurs centimètres non dreadés au bout.

Les nœuds
Cette technique consiste à prendre la pointe d’une dread à deux mains avec vos pouces et index, puis de la diviser en deux petites mèches. Ensuite, tirez légèrement dessus de façon à ce que vos mains aillent dans des directions opposées, donc la main gauche vers la gauche et la main droite vers la droite. En faisant ce geste de façon rapide, vous remarquerez que cela créé des nœuds, il ne vous reste plus qu’à continuer encore et encore.

le crochet
Il existe en fait 3 techniques différentes pour réussir à faire des pointes rondes à l’aide d’un crochet. Je conseille une taille inférieure à 1mm pour le crochet, généralement nous pouvons trouver en magasin des 0.60mm ou 0.75mm. Place aux précisions :

  • Technique 1 : Cette technique consiste à tenir le crochet à la verticale au lieu de la position basique, c’est-à-dire perpendiculaire à la dread. Faites ressortir le bout du crochet à l’extrémité de la pointe de votre dread, puis ramenez les cheveux vers le haut, donc vers les cheveux emmêlés. Il est préférable d’avoir une pointe avec peu de longueur de cheveux lisses pour cette technique, mais en prenant un peu de temps sur chaque pointe, tout est possible.
  • Technique 2 : Cette technique consiste à transpercer la dread perpendiculairement avec le crochet, puis de diviser la pointe non dreadée en plusieurs petites mèches. Prenez donc une de ces mèches et entourez la sur le bout du crochet, en faisant plusieurs tour pour que ça tienne assez bien autour de l’outil. Puis tirez le crochet pour ramener les cheveux à l’intérieur de la dread. Recommencez l’opération jusqu’à ce que toutes les mèches soient bien dans la dread.
  • Technique 3 : Cette technique consiste à replier la partie lisse de la pointe sur la dread, puis de crocheter le tout pour insérer les cheveux lisses à la dread. Tout comme une fusion de deux dreadlocks en fait. Donc transpercez la dread avec le crochet, faites des mouvements de va-et-vient afin de ramener les cheveux lisses à l’intérieur et pensez à changer régulièrement d’angle en tournant la dread pour avoir un rendu bien circulaire et homogène.
Vous souhaitez une création ou une reprise de Dreadlocks ?

Evolution dreadlocks 17 : 9 ANS !

Découvrez la dixième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Evolution dreadlocks 16 : 8 ANS !

Découvrez la neuvième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Evolution dreadlocks 15 : 7 ANS !

Découvrez la huitième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Salut Malibu ! Merci pour ton blog et ton site que j’ai décortiqué point par point ! J’avais des locks depuis 6 ans mais ça devenait du n’importe quoi et j’ai décidé de les refaire en mode 100% bio. Et …