Problème : Les poux

Posté le 26 June 2014 à 9:49 pm

Ils sont l’un des préjugés le plus récurrent sur les dreadlocks, et ils sont en même temps notre pire ennemi lorsqu’ils nous envahissent vraiment : les poux !
Ce petit parasite peut devenir notre pire cauchemar en quelques jours seulement et je suis certain que, comme moi, le simple fait de lire son nom vous donne envie de vous gratter le cuir chevelu.
Pour nous, dreadeuses et dreadeux, il est impossible de passer le fameux “peigne à poux”, et pourtant il existe plusieurs solutions pour s’en débarrasser très vite sans être obligé de se raser la tête. Pour cela il faut d’abord connaître son ennemi, alors voyons un peu ce qu’est un pou.

Les poux, qui sont-ils ?

Le Pediculus Humanus (Pou de l’humain) est un insecte parasite mesurant de 2 à 3 millimètres de long à “taille adulte”. Sa durée de vie varie généralement de 30 à 40 jours, lorsqu’il n’est pas exterminé avant par nos actions bien sûr. Il se nourrit de sang et préfère donc le plus souvent rester près du cuir chevelu, où il peut en plus profiter de la chaleur de ce dernier, au lieu de s’éloigner le long du cheveu.

Son cycle de reproduction est très rapide, et c’est ce détail qui en fait un ennemi redoutable. Environ 15 jours après sa naissance, une femelle peut être en âge de pondre jusqu’à 10 œufs par jour ! Et l’éclosion ne prend qu’une semaine. Je vous laisse imaginer le désastre au fils des jours…
Ces œufs sont appelés des lentes. Ils sont de couleur caramel lorsqu’ils sont encore pleins et deviennent blancs lorsqu’ils sont vides, mais attention de ne pas les confondre avec tous ces petits points blancs que nous avons tous vers nos racines et qui ne sont que les bulbes de nos cheveux morts emprisonnés dans nos dreadlocks.
Chez le pou, la femelle est toujours plus grosse que le mâle alors ouvrez bien l’œil et partez à la chasse !
Enfin, sachez qu’un pou ne peut survivre très longtemps hors d’une chevelure et généralement il meurt en 2 jours si il ne se nourrit pas régulièrement.

Quels sont les symptômes ?

L’infestation par les poux est appelée la pédiculose. Elle est hautement contagieuse par contact physique seulement, le pou ne saute pas et ne passera pas d’une tête à l’autre en parcourant plusieurs mètres dans les airs (même avec un parachute).
La pédiculose se remarque par plusieurs facteurs : Tout d’abord de fortes démangeaisons du cuir chevelu, et parfois de petites lésions au niveau de la nuque et des épaules qui correspondent aux morsures.

Les poux n’ont aucun rapport particulier avec les dreadlocks, ni même avec l’hygiène d’une personne. Porter une coiffure plus originale qu’une autre ne fera pas de vous un aimant à insectes parasites, et si vos cheveux sont aussi gras que les frites d’une étape routière alors les poux auront peut être même plus de dégoût à s’y installer. Mais ce n’est pas une raison pour se laisser aller ! Je rappelle que les dreadlocks se lavent régulièrement et doivent rester propre pour bien vivre et s’emmêler.
Le mieux est évidemment de demander à quelqu’un de regarder notre tête pour voir si des poux sont en train de prendre notre cuir chevelu pour une piste d’athlétisme.

Quelles sont les solutions préventives ?

Parfois, nous savons que nous allons être en danger et entouré de poux un peu partout. La visite des ptits cousins éloignés, bosser dans un centre aéré ou une école maternelle, aller dans un festival et côtoyer énormément de monde durant 3 jours (…etc), toutes ces situations peuvent être synonymes d’infestation de poux.

Le premier geste est de se préparer à cette éventualité, et donc de se parer d’un produit connu pour être un répulsif à poux : l’huile essentielle de lavande.
Mais attention, l’huile essentielle pure de lavande est toxique à forte dose ! Ne l’utilisez pas directement sur votre peau sans savoir si vous êtes allergique à ce produit.
Si vous souhaitez l’utiliser dans une recette, je vous donne les dosages exact un peu plus bas.

Par contre, vous pouvez déjà en mettre un peu sur vos vêtements et votre environnement quotidien (lit, voiture, canapé…) ou bien directement quelques gouttes dans votre shampoing lorsque vous lavez vos dreadlocks ! Cela aura pour effet de repousser les poux les moins téméraires à envahir votre tête… pour les plus costauds, va falloir s’en occuper avec des solutions plus radicales, voyons ça tout de suite.

Quelles sont les solutions chimiques ?

Le premier réflexe que nous avons est de se diriger vers les produits chimiques facilement trouvable en pharmacie comme le Poux’in, le Prioderm ou le Stromectol. La plupart d’entre eux sont à base de Permétrhrine ou de Malathion, qui sont deux produits créés par des formules chimiques insecticides. Mais ça en fait aussi des produits toxiques donc faites attention à leur utilisation et respectez bien les doses inscrites sur leur mode d’emploi.
Il faut savoir que ces produits tuent les poux les plus faibles mais peuvent avoir pour conséquence de renforcer les survivants, d’où l’importance de bien suivre les conseils d’application comme par exemple mettre le produit sur cheveux secs, car l’eau le dilue et le rend moins efficace.

Un autre produit auquel nous pensons moins souvent est le Bicarbonate de Sodium, sur lequel j’ai déjà écrit un article complet. Cliquez ici pour le retrouver.
Il est loin d’être un exterminateur aussi puissant qu’un insecticide mais il peut vous aider à détacher les lentes et faire partir une partie de la colonie. Il a aussi l’avantage de ne pas être toxique pour l’homme.

Et pour cette partie, je finis par une solution vraiment radicale mais que peu de personnes pourront mettre en oeuvre. C’est la coloration des cheveux !
Je ne parle pas d’une coloration naturelle et douce pour les cheveux malheureusement, mais bien d’une coloration à l’ammoniaque qui tuera la majorité des poux présents sur votre tête. Attention : l’ammoniaque est un produit toxique pour l’homme et l’environnement, il faut donc l’utiliser dans les bons dosages.

Quelles sont les solutions naturelles ?

Les produits naturels auront aussi pour effet de tuer les poux, et sûrement de manière plus douce pour votre cuir chevelu et vos dreadlocks qu’avec des produits chimiques et toxiques. Ils ont la particularité d’avoir des odeurs très fortes et tenaces, ça ne plaira pas à tout le monde, mais entre le choix de sauver votre crinière ou de la raser à blanc… il faut savoir faire des concessions !

La première astuce que je peux vous donner avant d’appliquer certaines recettes précises, est d’ajouter 1 cuillère de vinaigre blanc dans un verre d’eau pour rincer votre tête après un shampoing. Cela décollera plus facilement les lentes de vos cheveux. Vous pouvez aussi faire un shampoing entier au vinaigre blanc si votre nez le supporte ! Dans ce dernier cas, attention à vos yeux aussi et pensez à surtout bien rincer abondamment.
Et si vous optez pour du vinaigre de cidre, cela aura en plus une action bénéfique contre les pellicules.

Maintenant il est temps de passer aux recettes maison ! Respectez bien les dosages et leur utilisation, et surtout si vous sentez une réaction anormale sur votre peau alors rincez tout de suite à l’eau claire.

Mode d’emploi :
– Appliquez directement sur les cheveux sans oublier une seule zone infectée.
– Enveloppez le tout dans une serviette ou du film alimentaire.
– Laissez reposer de 1h à toute une nuit (suivant votre courage).
– Lavez et rincez abondamment vos dreadlocks.
– Recommencez 3 fois par semaine, durant 2 semaines.

Première recette :
– 15 gouttes d’huile essentielle de lavande
– 15 gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé)
– 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
– 5 ml d’alcool à 70° (ou 90°)

Seconde recette :
– 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé)
– 5 gouttes d’huile essentielle de géranium
– 5 gouttes d’huile essentielle de bois de rose
– 2 cuillères à soupe d’huile végétale (vierge)

Troisième recette :
– 30 gouttes d’huile essentielle de lavande
– 30 gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé)
– 30 gouttes d’huile essentielle de géranium Rosat
– 50 ml d’huile végétale de noisette ou jojoba

Quatrième recette :
– 20 gouttes d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé)
– 20 gouttes d’huile essentielle de lavande
– 50 ml d’huile végétale d’argan

Quelles sont les choses à éviter ?

Tous les produits, même les plus naturels, peuvent devenir toxiques pour vous ou vos proches si ils sont mal utilisés. Voici donc quelques conseils pour vous éviter des situations compliquées :

  • Les traitements vétérinaires anti-poux ne sont (bien sûr) pas la meilleure solution pour traiter l’infection des poux de l’humain. Les agents actifs de ces produits sont adaptés aux animaux et non à l’homme et peuvent donc avoir des conséquences négatives sur votre cuir chevelu. C’est d’une logique imparable.
  •  Toujours utiliser les produits dans des lieux aérés, leurs odeurs aussi peuvent être toxiques ou au moins très dérangeantes pour vous et votre entourage.
  • Ne jamais utiliser d’huile essentielle pure sans l’avoir testée avant pour éviter les réactions allergiques. Généralement une huile essentielle se mélange avec une base d’huile végétale afin de l’adoucir.
  • Et enfin faites attention aux enfants, ils sont plus sensibles aux produits, aux odeurs et aux allergies.

Quels sont les derniers conseils ?

Pour finir, n’oubliez surtout pas de vous occuper de votre environnement quotidien : le tissu du canapé, les coussins, les sièges de la voiture, les draps du lit, vos vêtements et votre élastique/bandeau/bonnet/chapeau à dreadlocks… Même si un pou survit très peu de temps hors d’une tête humaine, il suffit qu’un seul pou retourne s’accrocher à vos cheveux pour que tous vos efforts soient réduit à néant et que l’infestation recommence !

Le principal contre les poux est d’être aussi rapide dans le traitement pour les exterminer, qu’eux pour se reproduire. Si au bout de deux semaines de traitement vous ressemblez encore à une fourmilière ambulante, il n’y aura malheureusement plus beaucoup d’autre solution que la sadique tondeuse à cheveux qui attend bien sagement dans le placard… Alors soyez vigilant et préventif !

Problème : Le psoriasis

Posté le 24 November 2013 à 12:34 pm

Pire que les pellicules, pire que les poux… oui ça existe ! C’est le psoriasis. Une dermatose qui peut devenir très gênante avec les dreadlocks si elle n’est pas traitée rapidement. Voyons les détails de cet ennemi et comment trouver des solutions pour le lutter. Bien sûr, nous allons ici aborder particulièrement le psoriasis capillaire après quelques notions de bases :

Qu’est ce que le psoriasis ?

C’est une maladie de la peau (dermatose) qui peut toucher tout le monde et à tout âge. Elle est à caractère auto-immune, ce qui signifie qu’elle apparaît à cause d’un dérèglement du système immunitaire et créé une inflammation des tissus.

La cause de cette inflammation est un renouvellement trop rapide des cellules de l’épiderme. En résumé, une cellule qui normalement devrait avoir une durée de vie de quelques semaines, se voit ici renouvelée en 3 jours environ. Cela créé un dérèglement entre les différentes couches de peau et un amas trop précipité de globules blancs.

L’évolution du psoriasis est infini. Lorsque vous avez eu une crise, vous n’êtes pas à l’abris d’une autre crise jusqu’à votre mort (joyeux!).
Néanmoins cette évolution se fait par “poussées”, c’est-à-dire qu’il peut y avoir un laps de temps de quelques mois à quelques années entre deux crises.

Les bonnes nouvelles dans toutes ces horreurs, c’est que le psoriasis est une maladie rare qui touche environ 3% de la population mondiale. Et surtout qu’elle n’est pas contagieuse, ni allergique, ni liée a une question d’hygiène.

Quels sont les symptômes du psoriasis ?

Nous attaquons les choses importantes à savoir : comment reconnaître une crise et comment la différencier d’un problème pelliculaire.

Les pellicules sont aussi liées au renouvellement du cuir chevelu, mais celles-ci se décrochent très facilement et un simple frottement peut les faire tomber. En outre, elles ne laissent que très rarement une trace quelconque sur le crâne après résolution du problème.
Dans le cas du psoriasis, les premiers signes distinctifs sont des plaques roses à rouges qui apparaissent sur le cuir chevelu. Elles peuvent être plus ou moins grosses, d’une partie du crâne (souvent arrière) de quelques centimètres à tout le crâne jusqu’à dépasser légèrement sur le front et/ou les tempes.

Ces tâches rouges se recouvrent progressivement de croûtes, de couleurs blanchâtres voire même jaunâtres parfois, de plus en plus épaisses selon l’évolution de la maladie.
Là où les pellicules sont assez volatiles, le psoriasis lui reste bien en place et s’accroche au cuir chevelu, ainsi qu’aux cheveux. Mais en séchant il peut transformer votre belle chemise en paysage suédois hivernal très rapidement (sans les caribous ! pas d’inquiétude).

Cette maladie capillaire est aussi accompagnée de fortes démangeaisons. Et comme toujours dans ces cas là, le mieux est de ne surtout pas gratter ! Cela pourrait créer des lésions et aggraver le psoriasis.
Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter un pharmacien dans un premier temps. Celui-ci vous dirigera très certainement vers un dermatologue pour confirmer le diagnostic et débuter un traitement spécifique. Selon plusieurs études le psoriasis aurait une prédisposition génétique, donc voyez si certains cas sont connus dans votre famille.

Quels sont les effets négatifs sur les Dreadlocks ?

Tout d’abord, les démangeaisons bien sûr. Elles n’ont pas vraiment d’effet négatif sur les dreadlocks mais il n’est pas rare de voir sur le crâne de quelqu’un qui a une crise de psoriasis des croûtes de sang tellement certains moments sont insupportables. Essayez de ne pas gratter votre cuir chevelu avec les ongles mais avec votre peau, ou pas du tout ce serait encore mieux.

Ce qui peut avoir des effets négatifs sur les dreadlocks arrive après les premières plaques rouges au niveau du cuir chevelu. C’est la couche de croûtes blanches qui se forme et va peu à peu se détacher. Le problème, c’est que tout ce surplus de peau morte va très souvent rester coincé au niveau des racines des dreadlocks et s’accumuler au fil des jours. Jusqu’à parfois devenir très visible et former un mélange de cheveux et de morceaux de peau blancs.
Je sais que les croûtes de psoriasis sont difficiles à enlever, et je vous conseille donc de demander à quelqu’un de vous aider à faire le ménage assez régulièrement.

Durant votre crise de psoriasis, vous pouvez utiliser du vinaigre de cidre. C’est un produit qu’on utilise normalement pour régler des soucis de pellicules et qui peut vous aider à réduire ces résidus en faisant tomber plus facilement les croûtes hors des dreadlocks. Pour se faire, mettez le vinaigre de cidre directement dans votre shampoing ou bien mélangez le à de l’eau pour le rinçage. Bien sûr je parle d’une quantité assez minime de vinaigre, nous ne sommes pas en train de faire une vinaigrette pour le repas du soir là.
Après votre crise de psoriasis, vous pouvez aussi faire un nettoyage en profondeur de vos dreadlocks grâce au Bicarbonate de Sodium. Pour l’utilisation de ce produit, je vous conseille la lecture de mon article en cliquant ici.

Comment traiter le psoriasis capillaire ?

Dans la majorité des cas, le psoriasis capillaire est facilement traitable. Il nécessite par contre beaucoup d’attention et des soins réguliers, mais je suis sûr que vous êtes prêt à faire quelques petites concessions pour calmer ces démangeaisons.
Malheureusement, encore aujourd’hui cette maladie ne connait aucun antidote. Comme je le disais au début de l’article, dès que nous avons eu une première crise de psoriasis nous sommes amené à en avoir plusieurs durant notre vie, malgré les traitements. Le mieux que je peux vous conseiller est donc de consulter un dermatologue rapidement. (ou bien un pharmacien dans un premier temps si vous avez des doutes sur les symptômes)

Néanmoins, après avoir discuté avec plusieurs personnes ayant du psoriasis depuis des années, elles m’ont toutes mis en garde par rapport aux traitements médicaux. Ils contiennent apparemment des produits chimiques forts et cela entraîne de nombreux effets secondaires. Donc renseignez-vous bien sur le produit qu’on vous conseille avant utilisation.
Ces personnes ont aussi beaucoup insisté sur un point qui me semble très important : Il est possible de contrôler la maladie en faisant un travail sur soi. En effet, le psoriasis est souvent lié au stress et à l’anxiété, et il n’est pas rare qu’un événement spécial dans votre vie fasse survenir une nouvelle crise de psoriasis. Selon notre degré de sensibilité cela peut être un simple entretien, une période d’examens pour les études ou alors un accident ou un décès… ce que je ne vous souhaite vraiment pas.

Il serait donc possible d’apprendre à maîtriser ses émotions pour contrôler les crises de psoriasis. Pour cela, toutes les activités psychiques, mentales et corporelles de relaxation sont très bonnes : comme le yoga, la méditation, les massages…etc. Il faut adopter la zen-attitude et apprendre à la mettre en oeuvre dans sa vie quotidienne. Ce n’est jamais simple de se remettre en question et il faut beaucoup de courage pour affronter ses propres peurs et son stress, cela s’apprend petit à petit avec des exercices fréquents et une nouvelle habitude de pensée. Vous en sortirez grandi.

Pour clore ce chapitre, j’ai tout de même réussi à trouver une recette naturelle qui calmera vos démangeaisons, cicatrisera vos plaques et hydratera votre cuir chevelu :

  • 15 gouttes d’huile essentielle de Géranium d’Egypte.
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree (Arbre à thé).
  • 5 gouttes d’huile essentielle de Menthe Poivrée.
  • 70 gouttes d’huile végétale de Calendula.
  • Bien remuer avant utilisation, déposer quelques gouttes en application locale 3 fois par jour.

J’espère que tout ceci vous aidera à mieux comprendre cette maladie, afin de mieux la combattre. N’oubliez pas que chaque nature de cheveux est unique et donc, que certains traitements fonctionneront mieux sur d’autres que sur vous, alors testez différentes choses jusqu’à trouver la meilleure solution pour votre peau.

Problème : les pellicules

Posté le 31 December 2012 à 2:22 pm

Sous vos belles locks se trouve votre cuir chevelu. Tout comme la peau en général, il ne cesse de se régénérer et donc élimine la peau morte, normalement de façon quasi-invisible. Mais il arrive que cette peau se concentre et devienne beaucoup plus visible et gênante, ce qui s’apparente au fait de peler juste après un coup de soleil.

Ces peaux mortes naissent à cause de facteurs très variés : une mauvaise hygiène capillaire ou au contraire des lavages trop fréquents ! Le stress peut jouer un rôle important dans leur apparition aussi, ainsi qu’une alimentation non équilibrée ou un rythme de vie trop décalé. En gros, pour la santé des cheveux comme pour tout, il faut éviter les excès !

Les pellicules apparaissent sous deux formes : une sèche et une grasse. Dans les deux cas, elles sont très souvent accompagnées de démangeaisons. Néanmoins, il ne faut surtout pas gratter ! Cela ne ferait qu’empirer le processus. Si vous avez les cheveux trop secs, nourrissez-les et inversement, si vous avez le cuir chevelu gras, asséchez-le. Des shampoings spéciaux existent et des huiles naturelles permettent un bon soin capillaire (les huiles d’amande douce et d’argan sont particulièrement indiquées).

Beaucoup de dreadeux utilisent aussi le Bicarbonate de Sodium (trouvable en pharmacie ou grandes surfaces rayon farine).  C’est un excellent moyen de décrasser les locks en profondeur, il peut donc vous permettre de retirer rapidement la couche de pellicules gênante. Attention cependant, il ne faut pas l’utiliser de façon répétée. Il pourrait faire souffrir vos dreads à moyen terme.

Voici comment l’utiliser :

– 3 cuillères à soupe de Bicarbonate de Sodium dans un lavabo d’eau tiède.
– Bien mélanger la poudre avec l’eau.
– Baigner ses dreads dedans durant 10 à 15 minutes.
– Bien rincer à l’eau claire et sécher.

Et enfin, voici une recette maison à employer si le problème apparaît :

– 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre dans l’équivalent d’un verre d’eau.
– Possibilité de rajouter quelques gouttes d’huile essentielle (de lavande, romarin ou tea tree par exemple)
Ensuite il y a deux façons de procéder :
– Soit vous appliquez le produit environ 30 minutes avant de vous laver les cheveux pour le laisser reposer entre temps.
– Soit vous rincez vos cheveux avec le produit juste après le lavage pour le laisser agir.

Le vinaigre de cidre assaini votre cuir chevelu, mais attention car il assèche aussi un peu. C’est pourquoi il faut le diluer dans l’eau, et ne pas se servir de cette recette tous les jours évidemment.

Vous souhaitez une création ou une reprise de Dreadlocks ?

Evolution dreadlocks 17 : 9 ANS !

Découvrez la dixième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Evolution dreadlocks 16 : 8 ANS !

Découvrez la neuvième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Evolution dreadlocks 15 : 7 ANS !

Découvrez la huitième année de l’évolution des dreadlocks de Malibu.

Salut Malibu ! Merci pour ton blog et ton site que j’ai décortiqué point par point ! J’avais des locks depuis 6 ans mais ça devenait du n’importe quoi et j’ai décidé de les refaire en mode 100% bio. Et …