Glossaire des dreadlocks

Posté le 11 December 2012 à 1:59 pm

Bienvenue !

Pour bien commencer, je vais donner une première précision… qu’est-ce qu’un glossaire ? C’est un ensemble de mots associés à leurs définitions, classés par ordre alphabétique, sur un domaine précis. Et le domaine qui nous intéresse particulièrement ici, ce sont les dreadlocks et par extension, les cheveux.

Donc, si vous débutez tout juste votre recherche au sujet de nos chers cheveux emmêlés ou que vous souhaitez approfondir vos connaissances, je vous invite à parcourir cet article.

Si vous constatez un oubli ou une erreur, n’hésitez pas à me le faire savoir via le formulaire de contact. Notez que je centre ce glossaire sur les cheveux et les dreadlocks précisément, ne me proposez donc pas, par exemple, de refaire l’historique du mouvement Rasta dans son intégralité.

Bonne lecture !

Africain (type de cheveux) : Caractérisé par des cheveux de très ondulés à crépus, généralement de couleur brune à noire. C’est aussi un type de cheveux un peu plus fragile que les autres car plus sec.

Asiatique (type de cheveux) : Caractérisé par des cheveux raides à peu ondulés, généralement de couleur brune à noire. C’est aussi un type de cheveux assez épais et donc plus solide que les autres.

Atébas : Désigne un cylindre régulier ressemblant à une dread, obtenu en enroulant des fils de laine colorés autour d’une mèche de cheveux, d’une tresse ou d’une dread.

Backcombing : Traduisez par “peigner à l’envers”. C’est le fait de crêper une mèche de cheveux, à l’aide d’un peigne, en la coiffant des pointes vers les racines. Cette technique de coiffure est utilisée pour donner du volume aux cheveux en les emmêlant, et bien sûr c’est une des techniques les plus courantes pour la création de dreadlocks. Vous pouvez retrouver toutes les explications étape par étape de cette technique ici.

Baldhead : Traduisez par “tête chauve”. Désigne un terme Rasta péjoratif à l’attention des personnes ne portant pas de dreadlocks.

Bandeau : Désigne un morceau de tissu rectangulaire cousu aux extrémités pour former un cercle, permettant de maintenir les dreadlocks en arrière.

Beewax : Traduisez par “cire d’abeille”. Désigne de la wax (cire coiffante) naturelle, provenant de l’apiculture.

Beardmen : Traduisez par “les hommes barbus”. Désigne la première génération de Rastas, qui ne portaient pas de dreadlocks, mais une barbe plus ou moins longue.

Bongo : Désigne une dread beaucoup plus grosse que la normale, formée par la fusion de plusieurs dreadlocks. A noter que “bongo men” est un terme désignant les premiers Rastas.

Bonnets pour dreadlocks : Appelé aussi “Tams”. Désigne des bonnets de forme circulaire ou rectangulaire bien plus profond qu’un bonnet normal afin de pouvoir y insérer toutes les dreadlocks.

Braids : Traduisez par “tresses”, appelé aussi “nattes”. Désigne une coiffure qui peut se faire avec l’ensemble des cheveux ou avec des mèches plus ou moins grosses en entrelaçant les cheveux.

Bulbe : Désigne une des deux parties sous-cutanée du cheveux, le bulbe est la racine du cheveux. C’est à l’intérieur du bulbe que naît la mélanine, créatrice du pigment capillaire et donc responsable de la couleur de nos cheveux.

Caucasien (type de cheveux) : Caractérisé par des cheveux raides à frisés, bénéficie d’une variété de couleur de blond clair à noire. Selon les endroits géographiques, ce type de cheveux peut avoir de très différentes natures.

Cheveux : Le cheveu est constitué d’une partie visible, la tige, et d’une partie sous la peau, le follicule. Selon nos natures de cheveux, nous en possédons 100.000 à 200.000 sur notre crâne.

Cire coiffante : Nom français de la “wax”. Désigne une pâte mi-dure, le plus souvent blanche, servant à fixer les coiffures. Pour les dreadlocks, elle est utilisée pour coller et resserrer les cheveux emmêlés entre eux.

Clean (dreadlocks) : Se dit de dreadlocks très bien entretenues, sans bosse, ayant une forme cylindrique régulière.

Clockwise Rubbing : Traduisez par “frottement dans le sens des aiguilles d’une montre”. Cela désigne tout simplement le crêpage manuel qui est utilisé dans la méthode du crêpage global pour la création de dreadlocks.

Combsome : Traduisez par “ceux qui se peignent”. Terme désignant les Rastas qui ne portent pas de dreadlocks.

Crêpage : Désigne une technique de coiffure qui consiste à peigner les cheveux de la pointe vers la racine. Désigne aussi une technique fréquemment utilisée dans plusieurs méthodes de création des dreadlocks dont la méthode du peigne, mais aussi la méthode du crêpage global. Le crêpage est alors manuel, et consiste à poser la main à plat sur le crâne pour frotter circulairement les cheveux afin qu’ils s’emmêlent.

Dreader (verbe) : Désigne le fait de créer ou d’entretenir les dreadlocks. Voir aussi “lockser”.

Dreadeur : Personne dont le métier est la création et l’entretien des dreadlocks.

Dreadeux / dreadeuse(s) : Désigne les personnes portant des dreadlocks.

Dreadlocks : Appelées aussi “dreads” ou “locks”. Désigne des mèches de cheveux emmêlés de façon à obtenir des cylindres plus ou moins réguliers.

Dreads maker : Traduisez par “Faiseur de dreads”. Personne dont le métier est la création et l’entretien des dreadlocks.

Extensions : Désigne des mèches de cheveux synthétiques ou naturels qui peuvent être emmêlés pour former de fausses dreadlocks.

Fusion : Désigne le fait de regrouper des dreadlocks par deux ou plus, afin d’en former une seule plus grosse.

– aucun mot –

– aucun mot –

– aucun mot –

Jattas : Signifie “dreadlocks” en Hindi, langue la plus parlée en Inde.

Knotty dread : Appelé aussi “Natty dread”. Forme de langage familier désignant un Rasta, c’est aussi le titre initial qu’aurait dû avoir l’album “Natty dread” (1974) de Bob Marley.

Latching : Technique d’entretien des racines qui consiste à faire passer la dread dans sa propre racine. (à éviter sur cheveux caucasiens)

Lockser (verbe) : Désigne le fait de créer ou d’entretenir les dreadlocks. Voir aussi “dreader”.

Mélanine : Désigne le pigment de couleur foncé contenu dans le corps, les poils et les cheveux. Selon la quantité contenue dans nos cellules, elle détermine notre couleur de peau et de cheveux.

Monodread : Désigne une seule dread qui est constitué de l’intégralité des cheveux d’une personne.

Nattes : Appelées aussi “tresses”. Désigne une coiffure qui peut se faire avec l’ensemble des cheveux ou avec des mèches plus ou moins grosses en entrelaçant les cheveux.

Natty dread : Appelé aussi “Knotty dread”. Désigne un Rasta, en rapport à la traduction approximative que nous pouvons en faire par “dreadlocks naturelles”.

– aucun mot –

Palm rolling : Traduisez par “Roulement de paume (de main)”. Désigne le fait de rouler une dread entre ses paumes de mains de la racine jusqu’à la pointe afin de la garder bien ronde.

Peigne : Désigne un outil muni de tiges parallèles appelées « dents », de taille, longueur et grosseur variables, qui sert à coiffer les cheveux.

Pellicules : Désigne des cellules du cuir chevelu qui se détache des couches superficielles de la peau afin de se renouveler.

Pointes : Désigne l’opposé des racines, l’endroit des cheveux le plus éloigné du crâne, l’extrémité.

Pointes pinceaux : Désigne les pointes des dreadlocks se finissant par des cheveux lisses normaux, plus ou moins longs.

Pointes rondes : Désigne les pointes des dreadlocks ayant une forme circulaire.

Poulpe : Désigne une personne portant des dreadlocks, pour le rapport aux tentacules de cet animal. Nous pouvons dire par exemple : “Hey Leo, t’as une tête de poulpe !”

Poux : Désigne un insecte parasite s’installant sur l’Homme à différents endroits du corps, principalement sur le cuir chevelu et les cheveux.

Queue de castor : Appelé aussi “monodread”. Désigne une seule dread qui est constitué de l’intégralité des cheveux d’une personne. Ce nom familier est donné en référence à la forme aplatie de la queue du castor lorsque la monodread devient plate à force de dormir dessus.

Racines : Désigne la partie des dreadlocks la plus proche du crâne.

Roots (dreadlocks) : Se dit de dreadlocks ayant un aspect très naturel, avec des bosses et des imperfections qui font leur charme. Ce sont souvent des dreadlocks faites sans utilisation d’outil, et sans entretien (ou presque).

Savon : Désigne un produit liquide ou solide composé de molécules aux propriétés moussantes et lavantes.

Shampoing : Désigne un produit cosmétique liquide ou solide composé de substances pour laver les cheveux.

Synthétique : Désigne une matière non naturelle, comme les mèches de cheveux synthétiques utilisées parfois pour faire de fausses dreadlocks.

Tams : Ce sont des bonnets de forme circulaire ou rectangulaire bien plus profond qu’un bonnet normal pour pouvoir y insérer toutes les dreadlocks.

Tresses : Appelées aussi “nattes”. Désigne une coiffure qui peut se faire avec l’ensemble des cheveux ou avec des mèches plus ou moins grosses en entrelaçant les cheveux.

Turban : Désigne un long morceau de tissu enroulé autour du sommet de la tête pour maintenir la chevelure ou protéger le crâne.

Twist : Désigne une technique de création ou d’entretien des dreadlocks, principalement sur cheveux crépus, qui consiste a tourner une mèche ou une dread sur elle-même.

– aucun mot –

Vanilles : Désigne une coiffure qui consiste à diviser une mèche en deux brins, et à les enrouler l’un autour de l’autre de façon à obtenir une torsade.

Wax : C’est une pâte mi-dure, le plus souvent blanche, servant à fixer les coiffures. Pour les dreadlocks, elle est utilisée pour coller et resserrer les cheveux emmêlés entre eux.

Wool dread : Désigne une dread faite à partir de laine feutrée.

– aucun mot –

Youth Black Faith : Né en 1949, le Y.B.F est un groupe de Rastas radicaux étant à l’origine de la sacralisation des dreadlocks dans le mouvement Rastafari.

– aucun mot –

Evolution dreadlocks 14 : 6 ANS !

Posté le 25 November 2012 à 2:47 pm

Yep tout le monde !
Si vous avez raté l’année précédent, je vous donne rendez-vous sur le précédent article.

Afin de leur offrir un petit cadeau pour leur 6 ans d’existence, j’ai eu l’idée de faire une coloration sur mes dreadlocks. Mais pas quelque chose de banal, et puis je tiens à ma rousseur ! J’ai bien sûr été aidé dans tout ça, nous avons donc choisi une seule dread et l’avons divisé en plusieurs parties grâce à de l’adhésif et du papier aluminium.

          

Ensuite, nous avons enduit la dread en question de produit colorant. C’était une coloration couleur “chocolat”, faisant partie des premiers prix d’un supermarché basique, rien de spécial à ce niveau là. Une fois le produit bien en place, il faut attendre 15 minutes environ puis rincer le tout. L’adhésif et l’aluminium partent directement avec l’eau, sans être obligé de l’arracher donc c’est très bien.

          

Et voici le résultat ! Je suis vraiment très content, c’est bien délimité et bien voyant sans être agressif pour les yeux eheh
J’ai longtemps hésité entre faire une coloration un peu plus foncée ou bien une décoloration, mais l’aspect définitif de la décoloration m’a ralenti (et c’est sûrement pour ça que je n’ai pas encore de tatouage d’ailleurs).
Voici deux photos un peu plus classes de ma dreadlocks zébrée, ou bien “patte de mygale” comme certains l’appellent.

          

Pour finir cette septième année, voici deux photos 07 mois après le jour de la coloration. On peut voir que la couleur de ma dread zébrée s’est bien estompée déjà et que le rendu final est devenu bien naturel. Ce sont des photos prises avec mon objectif “fish-eye” donc ne vous inquiétez pas si je suis déformé, ce sont pas vos yeux qui vous jouent un mauvais tour eheh
Cela vous permet de voir mes dreadlocks bien plus proche et en détails !

Et maintenant, allons voir comment se portent mes dreadlocks lors de leur 7 ans dans le prochain article.

          

Evolution dreadlocks 13 : 5 ANS !

Posté le 25 November 2012 à 2:47 pm

Yep !
Si vous souhaitez lire ou relire le précédent article, prenez la direction de la cinquième année.

Nous voilà dans la sixième année de l’évolution de mes dreadlocks, après tous les tests de produits et toutes les fusions effectuées, cette année va être très calme je pense. Je vais me contenter de bien entretenir les racines et laisser pousser tranquillement.
J’ai tout de même fêter leur 5 ans en me faisant faire un chignon un peu spécial, dans les premières minutes il tirait bien le crâne d’ailleurs eheh

          

Comme je le disais, je me limite à un entretien hebdomadaire simple. Je reprends les racines en faisant du crêpage, au moins une fois par semaine et lorsque des petites mèches ressortent trop des dreadlocks, je les remets à l’intérieur de la racine la plus proche à l’aide du crochet.

Il faut un minimum d’entrainement pour maîtriser le crochet, pourtant le mouvement de base n’est théoriquement pas compliqué en théorie. En pratique c’est autre chose… Traversez la dread avec votre crochet, allez chercher la mèche rebelle à l’aide de la tête du crochet puis ramenez la au cœur de la locks. Un petit mouvement pourra faire lâcher la mèche du crochet et ainsi la laisser piégée à l’intérieur de la dread. Le tour est joué !

          

Sur ces photos, j’ai l’impression que mes dreads poussent de plus en plus vite. Ce qui n’est pas le cas bien sûr, mais à ce stade je peux voir l’évolution bien plus rapidement qu’avant. Rappelez-vous qu’à la fin de la cinquième année, elles m’arrivaient pour la plupart au niveau des omoplates, et là nous voyons clairement qu’elles sont en dessous.

En général les cheveux poussent de 12 à 15cm par année, et cela peut varier selon les personnes bien sûr. J’ai déjà croisé une dreadeuse qui prenait plus de 20cm par an ! Il n’existe pas de produit miracle pour cela, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain font déjà beaucoup, ensuite l’ astuce est le massage capillaire car il fait remonter le flux sanguin au niveau du crâne pour nourrir les cheveux.

          

Quel bonheur lorsque nous pouvons attacher nos tentacules sans élastiques, ni bandeau, ni autre accessoire mais simplement avec nos propres dreads ! Je pense que c’est un cap pour tous les dreadeux, et même si ça fait quelques temps que je peux le faire maintenant, pouvoir effectuer une queue de cheval sans devoir coincer les plus petites locks pour ne pas qu’elles s’échappent est une nouvelle satisfaction.
Attention à ne pas fragiliser vos cheveux en les attachant tout le temps quand même. Cela peut aussi déformer les dreads si vous prenez toujours les mêmes pour faire le nœud.

          

Nous voici arrivés à la fin de cette sixième année, avec peu de changement comme je l’avais prédit mais une bonne dizaine de centimètres de longueur en plus et ça fait plaisir !
N’oubliez pas de bien couvrir vos dreadlocks l’hiver durant les températures les plus froides, ce serait bête que le gel les casse d’un seul coup. Et d’ailleurs c’est pareil en plein été, le soleil peut assécher et donc fragiliser les cheveux dont veillez à bien hydrater vos locks.

Et allons fêter l’anniversaire des 6 ans de mes dreads dans le prochain article !

          

Vous souhaitez une création ou une reprise de Dreadlocks ?

Produits : Lire une étiquette cosmétique

Découvrez comment décrypter les étiquettes de vos produits pour dreadlocks.

Problème : Les poux

Découvrez comment lutter contre les poux sans couper vos dreadlocks.

Accessoires : Les atébas

Découvrez ce que sont les atébas et comment les réaliser.

Salut Malibu ! Merci pour ton blog et ton site que j’ai décortiqué point par point ! J’avais des locks depuis 6 ans mais ça devenait du n’importe quoi et j’ai décidé de les refaire en mode 100% bio. Et …