Evolution dreadlocks 13 : 5 ANS !

Posté le 25 novembre 2012 à 2:47

Yep !
Si vous souhaitez lire ou relire le précédent article, prenez la direction de la cinquième année.

Nous voilà dans la sixième année de l’évolution de mes dreadlocks, après tous les tests de produits et toutes les fusions effectuées, cette année va être très calme je pense. Je vais me contenter de bien entretenir les racines et laisser pousser tranquillement.
J’ai tout de même fêter leur 5 ans en me faisant faire un chignon un peu spécial, dans les premières minutes il tirait bien le crâne d’ailleurs eheh

          

Comme je le disais, je me limite à un entretien hebdomadaire simple. Je reprends les racines en faisant du crêpage, au moins une fois par semaine et lorsque des petites mèches ressortent trop des dreadlocks, je les remets à l’intérieur de la racine la plus proche à l’aide du crochet.

Il faut un minimum d’entrainement pour maîtriser le crochet, pourtant le mouvement de base n’est théoriquement pas compliqué en théorie. En pratique c’est autre chose… Traversez la dread avec votre crochet, allez chercher la mèche rebelle à l’aide de la tête du crochet puis ramenez la au cœur de la locks. Un petit mouvement pourra faire lâcher la mèche du crochet et ainsi la laisser piégée à l’intérieur de la dread. Le tour est joué !

          

Sur ces photos, j’ai l’impression que mes dreads poussent de plus en plus vite. Ce qui n’est pas le cas bien sûr, mais à ce stade je peux voir l’évolution bien plus rapidement qu’avant. Rappelez-vous qu’à la fin de la cinquième année, elles m’arrivaient pour la plupart au niveau des omoplates, et là nous voyons clairement qu’elles sont en dessous.

En général les cheveux poussent de 12 à 15cm par année, et cela peut varier selon les personnes bien sûr. J’ai déjà croisé une dreadeuse qui prenait plus de 20cm par an ! Il n’existe pas de produit miracle pour cela, une alimentation équilibrée et un mode de vie sain font déjà beaucoup, ensuite l’ astuce est le massage capillaire car il fait remonter le flux sanguin au niveau du crâne pour nourrir les cheveux.

          

Quel bonheur lorsque nous pouvons attacher nos tentacules sans élastiques, ni bandeau, ni autre accessoire mais simplement avec nos propres dreads ! Je pense que c’est un cap pour tous les dreadeux, et même si ça fait quelques temps que je peux le faire maintenant, pouvoir effectuer une queue de cheval sans devoir coincer les plus petites locks pour ne pas qu’elles s’échappent est une nouvelle satisfaction.
Attention à ne pas fragiliser vos cheveux en les attachant tout le temps quand même. Cela peut aussi déformer les dreads si vous prenez toujours les mêmes pour faire le nœud.

          

Nous voici arrivés à la fin de cette sixième année, avec peu de changement comme je l’avais prédit mais une bonne dizaine de centimètres de longueur en plus et ça fait plaisir !
N’oubliez pas de bien couvrir vos dreadlocks l’hiver durant les températures les plus froides, ce serait bête que le gel les casse d’un seul coup. Et d’ailleurs c’est pareil en plein été, le soleil peut assécher et donc fragiliser les cheveux dont veillez à bien hydrater vos locks.

Et allons fêter l’anniversaire des 6 ans de mes dreads dans le prochain article !

          

Evolution dreadlocks 12 : 4 ANS !

Posté le 25 novembre 2012 à 2:46

Yep les gens !
Si vous n’avez pas vu la grande transformation de mes dreads dans le précédent article, rendez-vous à la fin de la quatrième année.

Pour fêter leur 4 ans d’existence, j’ai eu l’honneur d’offrir à mes dreadlocks une photo en tant que mannequin pour un blouson Rasta de La Boutique des Artistes ! Et en même temps, je mets une photo sur laquelle vous pouvez bien voir mes locks toutes fusionnées, avec un gilet qui vient aussi de cette boutique d’ailleurs.

          

Je vous en parlais dans l’article des 3 ans, je teste le produit « twist and locks » depuis quelques semaines. Et je vais tout de suite donner mon avis car je vais arrêter de m’en servir dès maintenant. Non pas que ce soit un mauvais produit, il a l’air de bien hydrater les locks et donne un bon parfum mais ne fait rien de plus selon moi.
Je vais passer maintenant à un entretien naturel de mes dreads, grâce à des huiles telles que l’huile d’amande douce ou l’huile de carapate. Ce sont des huiles totalement naturelles, il suffit d’en mettre quelques gouttes dans la paume de sa main puis d’étaler sur les dreads quand on en ressent le besoin, donc lorsque les cheveux semblent trop secs.

Si vous voulez en savoir plus sur les huiles, rendez-vous sur cet article.

Comme mes dreads sont maintenant assez longues pour s’amuser avec, je vous offre deux coiffures. Tout d’abord un chignon assez classique, puis quelque chose qui ne se porte pas dans toutes les occasions…une crête de locks ! eheh

           

Après les mois entiers passés à crocheter mes dreadlocks pour les fusionner et entretenir les racines ensuite de temps en temps, je peux dire que je maîtrise assez bien le crochet et donc c’est à partir de cette année là que je propose mon aide pour les personnes voulant des créations ou des entretiens de locks ! Et grâce à ce site, vous pouvez prendre rendez-vous sur cette page.
Vous pouvez aussi me retrouver sur mon profil Facebook, dans lequel vous trouverez, entre autres, beaucoup d’albums photos de mon travail.

La fin de cette cinquième année est proche. Je peux dire qu’avoir 34 dreadlocks au lieu d’une petite centaine change beaucoup de choses dans le quotidien, en mieux ! L’entretien est beaucoup moins contraignant et me prend moins de temps et moins d’énergie. Et je ne regrette pas mes locks toutes fines d’avant, j’aime bien leur nouvel aspect. J’ai quand même gardé sur ma tête 1 seule dread non fusionnée, encore fine, pour me rappeler comment elles étaient et tous les efforts que j’ai fait pour en arriver là.
Elles m’arrivent maintenant au niveau des omoplates pour la plupart, comme vous pouvez le voir ici.

          

Et pour bien finir, je vous présente un livre auquel j’ai de nouveau participé mais seulement pour sa finalisation : Les Pionniers du Reggae en France.
Toujours en collaboration avec l’éditeur du Guide des Dreadlocks ! Ce livre opère un retour aux sources de ce courant musical en intégrant de multiples témoignages des artistes ou spectateurs de l’époque. Vous pouvez en outre y retrouver le chapitre « Le Public » consacré aux premières personnes ayant porté des locks en france.
Vous trouverez plus d’informations et pourrez commander le livre en cliquant sur son titre.

Et je vous dirige donc maintenant vers la sixième année d’évolution de mes dreadlocks !

          

Evolution dreadlocks 11 : 3 ANS ! (suite)

Posté le 25 novembre 2012 à 2:45

Yep !
Si vous avez raté le précédent article, vous pouvez lire ici le début de la quatrième année de mon évolution.

Voici la suite de cette année dans laquelle il y a beaucoup de choses à dire, et déjà quelques soucis arrivent… Je vous parlais dans ma précédente année de mon avis assez négatif concernant la wax, et bien il apparaît qu’elle fait encore plus de dégâts que je ne l’avais prévu ! J’ai tenté d’en enlever un maximum grâce aux lavages et le problème est que la wax, en s’incrustant au coeur des locks, tient des parties entières de noeuds. Donc lorsqu’on la retire, c’est un endroit de la dread qui se fragilise et qui peut, au final, se casser et tomber. Pas cool !
Mes tentacules se portent tout de même assez bien, je continue à les laver en profondeur pour retirer le maximum de cochonneries…

          

Puis j’ai découvert une super astuce ! Grâce à un produit spécial, nous pouvons décrasser nos dreadlocks en profondeur. Retirer une très grande partie (voire l’intégralité) des poussières et autres substances emprisonnées dans les cheveux emmêlés. Ce produit c’est le Bicarbonate de Sodium (je l’appellerais BdS).
Il se présente sous forme de poudre blanche, il est utilisé comme agent nettoyant pour la maison, ou bien comme produit alimentaire pour la cuisine et comme soin du corps. Ce qui nous intéresse ici est son utilisation pour nos locks !
Donc voici la recette :  Personnellement je mets une grosse cuillère à soupe de BdS pour un litre d’eau, sachant qu’un évier moyen fait environ 3 à 4 litres. Mélangez le BdS dans l’eau (température à votre goût), puis immergez vos dreadlocks dedans durant 15 minutes. Ensuite, rincez vos dreads à l’eau claire et séchez les.

Voilà le résultat « avant/après » de ma séance de Bicarbonate de Sodium. A savoir qu’il ne faut pas en abuser non plus car l’effet chimique fonctionne tout de même par une érosion (minime mais présente), donc à utiliser une à deux fois dans l’année pour faire un grand ménage, c’est déjà bien !

 

Une fois mes dreads toutes propres, je me suis attaqué à un chantier de taille… les fusions !
Une fusion est le fait de regrouper des dreadlocks par deux ou plus, afin d’en former une plus grosse. J’ai pris cette décision pour plusieurs raisons, déjà parce qu’avec les problèmes liés à la wax, mes locks les plus fines commencent vraiment à souffrir; et aussi parce qu’avec mon boulot, je n’ai plus assez de temps libre pour m’occuper de toute cette crinière qui contient environ 100 dreads ! Il faut donc trouver une solution, et ce sera : avoir moins de dreadlocks.

Et pour se faire, j’utilise un crochet. C’est en fait un crochet à dentelle que l’on peut trouver dans les merceries, mais de très petite taille. Pour les dreadlocks il faut prendre moins de 1mm, donc du 0.75mm voire 0.60mm.

Si vous voulez connaître toutes les techniques, voici un article sur les fusions.

 

Bien sûr, je me fais aider d’une personne sinon je crois que jm’en sortirais vraiment pas… mes dreads sont très compactes et difficiles à fusionner, et rester les bras en l’air durant des dizaines de minutes tout en forçant pour bien les réunir est très fatiguant. Pour le moment, on s’occupe des racines principalement. Il faut faire attention au quadrillage sur le crâne pour que les racines des locks restent à peu près carrées ou rondes. Si vous faites une racine beaucoup trop allongée et rectangulaire, alors il y a de fortes chances que la dread devienne plate rapidement.
Nous avons donc mis des élastiques partout pour délimiter le travail à faire, puis nous retirons l’élastique et nous fusionnons les racines.

          

Lorsque toutes les racines ont été finies, nous nous sommes mis au boulot sur les longueurs… Et là, le chantier à proprement parler à réellement débuté ! Nous avons mis plusieurs fois à finir toutes les dreadlocks. Je suis donc passé d’environ 100 locks, à 34 tentacules rousses au final !
Voici un exemple de fusion sur toute la longueur avec 3 dreads, sachant que sur les plus grosses fusions nous avons regroupés 4 à 5 locks ensemble et comme je l’ai dit, elles étaient tellement compactes que plusieurs heures étaient nécessaires pour arriver à la pointe.

          

Enfin, nous arrivons à la fin de cette cinquième année, avec ma trentaine de « nouvelles » dreadlocks. Elles sont bien plus simple à entretenir comme ça, j’en parlerais dans le prochain article… je vous dirige donc vers l’anniversaire de leur 4 ans !

Vous souhaitez une création ou une reprise de Dreadlocks ?

Produits : Lire une étiquette cosmétique

Découvrez comment décrypter les étiquettes de vos produits pour dreadlocks.

Problème : Les poux

Découvrez comment lutter contre les poux sans couper vos dreadlocks.

Accessoires : Les atébas

Découvrez ce que sont les atébas et comment les réaliser.

Salut Malibu ! Merci pour ton blog et ton site que j’ai décortiqué point par point ! J’avais des locks depuis 6 ans mais ça devenait du n’importe quoi et j’ai décidé de les refaire en mode 100% bio. Et …