Produits : Lire une étiquette cosmétique

Posté le 25 January 2016 à 8:46 pm

Tous les porteurs de dreadlocks connaissent la difficulté à trouver de bons produits cosmétiques pour prendre soin de leurs cheveux, et les minutes passées à s’arracher les dreads devant une étiquette dont la majorité des ingrédients sont aussi compréhensibles qu’un message venant d’une autre galaxie !

Je vous propose donc cet article pour vous éclairer sur les substances que nous retrouvons le plus souvent sur nos étiquettes de produits.
Sont-ils bons ou mauvais ? A quoi servent-ils concrètement ? Puis-je les utiliser sans risquer une réaction allergique ?
Voyons tout ceci de plus près et apportons des réponses !

Que faut-il savoir avant de commencer ?

Il existe dans la cosmétique actuelle trois chimies : organique, synthétique et toxique.
La première est totalement naturelle et se présente généralement sous la forme d’extraits de plantes (les huiles essentielles par exemple), la deuxième permet de recréer certains processus naturels (pour ne pas éradiquer une plante rare par exemple) mais permet aussi malheureusement l’apport de certaines substances pétrochimiques beaucoup moins coûteuses et donc très utilisées de nos jours, enfin la troisième élabore des produits souvent dangereux à plusieurs niveaux, et pouvant provoquer des allergies plus ou moins importantes.

Dans cette industrie cosmétique, qui cherche trop souvent à limiter les coûts de fabrication pour augmenter la marge de bénéfices au détriment des matières premières employées, il devient alors très difficile de faire confiance aux produits estampillés “Bio”, “naturel” ou “Spécial locks” sans réellement connaître les effets de leurs ingrédients sur nous.

Comment bien lire une étiquette ?

La chose la plus importante est de connaître l’ordre de la Nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques. Sous ce nom à rallonge se cache en fait une règle de base : les ingrédients sont classés en ordre décroissant d’importance de masse.

Ce qui signifie que lorsqu’une substance apparaît en premier sur la liste des ingrédients, elle est la substance présente dans la proportion la plus élevée par rapport aux autres.
Donc si une substance toxique se trouve dans votre étiquette de produit et si elle est placée entre la moitié et la fin de la liste des ingrédients, alors elle ne représente qu’un infime pourcentage dans la composition du produit et en conséquence son effet sera amoindri.

Qu’est ce qui compose réellement nos produits ?

Rentrons maintenant dans le vif du sujet et voyons les différents agents chimiques qui composent nos produits. L’idée n’est pas de faire un lexique complet de la cosmétique générale, j’ai donc réalisé mes recherches à partir des ingrédients présents dans les produits qu’utilisent plusieurs de mes clients afin d’avoir principalement un lexique ciblé sur les cosmétiques capillaires utilisés par les dreadeux.

Nous n’avons pas tous des notions de chimie avancée, et moi non plus d’ailleurs, je vais donc donner des définitions très simplifiées de ces agents chimiques pour être le plus compréhensible possible et des exemples de noms de produits pour chaque agent. Ainsi, vous pourrez lire les étiquettes de vos propres produits et voir ce qu’ils contiennent réellement.

Agent antipelliculaire
Il lutte contre l’apparition des pellicules du cuir chevelu.
Exemple : Salicylic acid, Zinc pyrithione.

Agent antiséborrhéique
Il réduit la sécrétion excessive de sébum, et donc le graissage trop élevé du cuir chevelu.
Exemple : Zinc pyrithione.

Agent antistatique
Il réduit l’électricité statique des cheveux.
Exemple : Cocamidopropyl betaine, Guar hydroxypropyltrimonium chloride, Polyquaternium.

Agent émulsifiant
Il permet le mélange de liquides normalement opposés, comme l’eau et l’huile.
Exemple : Ceteareth 25, Cocoate, Polyglyceryl, Sodium laureth sulfate.

Agent de chélation
Il permet de rendre la composition d’un savon plus stable en éliminant les métaux lourds toxiques de sa recette.
Exemple : Phytic acid, Tetrasodium.

Agent filmogène
Il produit un film autour du cheveux, afin qu’il reste lisse et ne s’emmêle pas. Sur long terme, il étouffe et dessèche le cheveux et le cuir chevelu en l’empêchant de respirer.
Exemple : Acrylate copolymer, Guar hydroxypropyltrimonium chloride, Polyquaternium.

Agent masquant
Il réduit ou masque l’odeur d’un produit chimique, ou l’arôme d’un produit naturel.
Exemple : Amyl cinnaman, Citrus, Geraniol, Glutamate, Fragrance / Parfum / Arôme.

Biocide
C’est un produit dangereux issu de la famille des pesticides, anti-parasitaires et antibiotiques. Son nom parle de lui-même car Bio + Cide signifie “Qui tue la vie”.
Exemple : Zinc pyrithione.

Conditionneur capillaire
Il permet aux cheveux de rester doux, brillants et faciles à coiffer.
Exemple : Diacetate, Dimethicone, Glycerin, Glutamate, Propyl betaine, Quaternium, Zinc pyrithione.

Conservateur
Il lutte contre le développement de micro-organismes.
Exemple : Diazonlidinyl urea,  DMDM hydantoin, Methylparaben (et autres Methyl…), Propylparaben.

Eau
Notre corps en est composé jusqu’à 70% et c’est aussi très souvent l’ingrédient majoritaire de nos cosmétiques sous sa traduction latine “Aqua”.
Enfin du naturel !

Hydrotope
Il permet aux substances résistantes de se dissoudre dans l’eau.
Exemple : Diacetate, Disodium cocoamphodiacetate.

Synergiste de mousse
Il améliore la qualité et le volume de mousse d’un produit.
Exemple : Diacetate, Disodium cocoamphodiacetate.

Tensioactif
Il favorise la bonne répartition du produit sur la peau, et est un agent détergent qui facilite le lavage du cuir chevelu en supprimant le surplus de sébum. Il peut aussi remplacer l’agent émulsifiant et moussant.
Exemple : Ceteareth 25, Cocamidopropyl betaine, Cocoate, Diacetate, Disodium cocoamphodiacetate, Potassium, Sodium Laureth Sulfate.

Tonifiant
Il permet d’hydrater et fortifier les cheveux.
Exemple : Tout extrait végétal et huiles essentielles. (Attention : la “Castor Oil” n’est pas de l’huile de castor ! C’est de l’huile de Ricin, très bonne pour les cheveux.)

Quelles sont les substances à éviter dans nos produits ?

Parmi les composants que nous venons de voir, la majorité sont en fait des substances issues de la chimie de synthèse et de la pétrochimie (dérivé de pétrole). Ils sont totalement inutiles à la fabrication d’un savon naturel et posent des problèmes de santé de la peau, mais sont quand même utilisés dans la cosmétique industrielle pour avoir une meilleure quantité et qualité de mousse ou un meilleur état esthétique. En gros, ce ne sont que des artifices marketing poussant à la consommation.

Voyons maintenant pourquoi certaines substances sont dangereuses et pourquoi faut-il les éviter :

L’alcool dénaturé
Il s’agit d’une substance toxique dérivée du pétrole. C’est donc un solvant qui dénature les qualités naturelles d’autres produits. Il assèche beaucoup le cuir chevelu et les cheveux, ce qui les rend cassants.

Les deux alcools dénaturés asséchants que nous retrouvons le plus souvent dans nos produits capillaires sont l’Ethyl alcohol appelé Ethanol, ainsi que l’Isopropyl alcohol appelé Isopropanol.

Il existe aussi des alcools hydratants qui seront un meilleur choix pour vos dreadlocks. Parmi eux se trouvent le Behenyl alcohol, le Cetearyl alcohol, le Cetyl alcohol, le Myristyl alcohol, et le Stearyl alcohol.

L’huile minérale
Souvent inscrit en anglais par Mineral Oil, c’est un dérivé de pétrole. L’huile minérale est utilisée comme agent filmogène, c’est-à-dire qu’elle créé un film protecteur autour de la peau et des cheveux les empêchant d’absorber l’humidité et l’hydratation des autres produits. Pire encore, l’huile minérale entrave la transpiration et donc la respiration de la peau ainsi que le rejet des toxines corporelles.

Les parabènes
Voici un nom de substance que nous connaissons un peu plus que les autres car nous en entendons parler depuis des années. Les parabènes sont généralement utilisés comme conservateurs, et il est très difficile de trouver des produits n’en contenant pas car environ 80% de la cosmétique industrielle actuelle l’utilise (la plupart à très faible dose, heureusement).

Les parabènes sont issus de la pétrochimie (chimie synthétique dérivée du pétrole) et ont la capacité spéciale de pénétrer dans la peau, et donc dans le sang et les différents organes. Les études mondiales en cours démontrent des conséquences négatives sur les fonctions hormonales, le vieillissement des cellules et le taux de cancer.

Ils sont très facilement détectables sur les étiquettes car ce sont des substances dont le nom finit généralement par -paraben, comme :
Butylparaben, Ethylparaben, Methylparaben, Propylparaben…

Le petrolatum
Souvent en relation avec l’huile minérale, le petrolatum est aussi un dérivé de pétrole qui a une utilité d’agent filmogène. L’Union Européenne l’a classé parmi les produits cancérigènes pour sa composition contenant des hydrocarbures poly-aromatiques, qui peuvent engendrer des irritations cutanées et des allergies.

Les silicones
Ce sont des agents filmogènes, avec toutes les conséquences négatives que ça peut avoir sur les cheveux et le cuir chevelu comme nous l’avons déjà vu pour l’huile minérale et le petrolatum. Ils forment un film plastique qui empêche l’hydratation et dessèche, à long terme, les surfaces recouvertes.

Les silicones sont facilement repérables par leur suffixe -cone (parfois -conol) ou -xane, et ils sont plus ou moins faciles à éliminer de votre tête grâce à d’autres shampoings. J’ai réussi à trouver la liste de cette hiérarchie dont les noms sont relativement durs pour le cerveau, mais ça peut toujours aider à repérer un meilleur produit par rapport à un autre alors la voici !

Silicones difficiles à éliminer :
– Dimethicone
– Dimethicone & Laureth-4
– Dimethicone & Laureth-23
– Amodimethicone
– Amodimethicone & Isolaureth-6
– Amodimethicone & Octoxynol-4
– Dimethiconol & TEA

Silicones faciles à éliminer :
– Amodimethicone & C11-15 Pareth 7
– Amodimethicone & Laureth-9
– Amodimethicone & Glycerin
– Amodimethicone & Trideceth-12
– Amodimethicone & Cetrinomium

Les tensioactifs
Il n’est pas aisé de simplifier cette partie de l’article tant cette famille de produits est chimiquement complexe. Les plus érudits de mes lecteurs m’excuseront donc si je prends des raccourcis afin d’expliquer au mieux et de façon claire les effets négatifs des tensioactifs.

Les tensioactifs fonctionnent comme des aimants. Ils portent des charges négatives qui attirent et accrochent les poussières et le sébum au niveau du cuir chevelu et des cheveux, pour ensuite les emmener avec eux lors du rinçage à l’eau claire. Ils sont donc un élément très important des savons et shampoings, mais il existe plusieurs catégories de tensioactifs… dont je vous épargne l’énumération ici.

Il faut simplement savoir que certains sont plus “durs“, ce qui signifie qu’ils irritent beaucoup le cuir chevelu et sont prioritairement à éviter car ils proviennent de la chimie de synthèse, et d’autres plus “doux” qui sont issus de matières premières renouvelables et plus naturelles.
Bien que les tensioactifs “doux” moussent beaucoup moins et sont donc moins pratiques à utiliser, ils sont un risque moindre d’allergies cutanées et d’appauvrissement de la santé de vos cheveux.

Finalement, ce que vous devez retenir des tensioactifs peut se résumer en quelques noms dont la hiérarchie se divise en trois parties et dont les substances les plus “dures” ont pour initiales ALS et SLS. Voici la liste complète qui vous permettra de vérifier vos étiquettes de produits :

Les tensioactifs très irritants :
– Ammonium Lauryl Sulfate (ALS)
– Sodium Laureth Sulfate (SLS)
– Sodium Lauryl Sulfate
– Sodium Lauryl Sulfoacetate
– Sodium Myreth Sulfate

Les tensioactifs moyennement irritants :
– Cocamidopropyl Betaine
– Disodium Cocoamphodiacetate
– Disodium Laureth Sulfosuccinate
– Sodium Coco Sulfate

Les tensioactifs peu (ou non) irritants :
– Coco Glucoside
– Decyl Glucoside
– Disodium Cocoyl Glutamate
– Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
– Lauryl Glucoside
– Sodium Cocoamphoacetate
– Sodium Cocoyl Glutamate
– Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
– Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
– Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside
– Sodium Lauroamphoacetate

Comment trouver des produits naturels ?

Des shampoings solides faits à la main et des huiles végétales, naturelles ou essentielles, c’est le rêve pour vos dreadlocks !
Ces produits ne laissent généralement pas de résidu à l’intérieur des dreads, et ils hydratent très bien votre cuir chevelu et vos cheveux sans effet secondaire contraignant.

Bien sûr cela demande quelques recherches et connaissances pour bien les choisir et les utiliser. Ce qui fera sûrement le sujet d’un autre article pour vous aider au mieux ! Le temps que je fasse les recherches et que je rédige tout ça, vous pouvez déjà voir une petite sélection d’huiles en cliquant ici.

Réaliser nous-mêmes nos shampoings est une excellente chose, mais difficilement faisable si nous n’avons aucune connaissance chimique. Le mieux reste donc de trouver quelqu’un dans votre entourage ou près de chez vous qui connait ce domaine et réalise (ou vend) des produits faits maison !
Pareillement pour les huiles, afin de connaitre les bons dosages et le meilleur choix pour vos dreadocks.
Certains de ces produits ne contiennent aucun (ou très peu de) conservateur. Vous devrez donc les consommer bien plus rapidement que des produits issus de la cosmétique chimique conventionnelle. Renseignez-vous sur la meilleure conservation possible de vos produits, par exemple un shampoing solide ne doit pas être laissé dans l’humidité ou enfermé dans une boite alors qu’il est encore mouillé, et la date de péremption des huiles doit être respectée afin d’éviter toute allergie cutanée.

Enfin, je rappelle que le véritable savon de Marseille est un excellent savon naturel, très pratique pour préparer les cheveux aux futures dreadlocks ou pour les entretenir car il les assèche et permet de plus facilement les emmêler. Mais attention aux copies ! Un véritable savon de Marseille ne contient JAMAIS de colorant ni de parfum, il est composé de maximum 4 ingrédients dont 72% d’huile végétale, c’est tout. La plupart des faux savons de Marseille contiennent essentiellement de la graisse animale, soyez en conscient.
Si vous souhaitez un savon qui assèche un peu moins, vous pouvez aussi vous tourner vers le savon d’Alep.

Conclusion

Je vois souvent des personnes conseiller pour les dreadlocks tel ou tel produit car il est inscrit en gros et en couleur sur la bouteille “produit naturel”, “contient des huiles naturelles”, “spécial dreadlocks” ou encore le fameux “recette ancestrale”. Alors que ces personnes n’ont pas conscience de ce qu’elles mettent sur leur cuir chevelu et leurs dreadlocks.
La majorité des produits soit-disant spécialement conçus pour les dreadlocks qui inondent le marché aujourd’hui, comme (chut-chut pas de nom) la marque blanche et verte et la fameuse marque jaune, ne sont que des produits dont la composition est essentiellement basée sur la pétrochimie.

J’espère donc que cet article vous aidera à repérer ce qui est bon pour vous, vos cheveux emmêlés et votre corps dès maintenant. Et que vous vous tournerez vers plus de composants naturels en évitant les pièges de l’industrie cosmétique.
N’oubliez pas que la santé de nos cheveux passe aussi et avant tout par une bonne hygiène de vie (repos, sport, nourriture saine et variée) et que la nature contient tout ce dont nous avons besoin si on s’y intéresse.

Vous souhaitez une création ou une reprise de Dreadlocks ?

Produits : Lire une étiquette cosmétique

Découvrez comment décrypter les étiquettes de vos produits pour dreadlocks.

Problème : Les poux

Découvrez comment lutter contre les poux sans couper vos dreadlocks.

Accessoires : Les atébas

Découvrez ce que sont les atébas et comment les réaliser.

Salut Malibu ! Merci pour ton blog et ton site que j’ai décortiqué point par point ! J’avais des locks depuis 6 ans mais ça devenait du n’importe quoi et j’ai décidé de les refaire en mode 100% bio. Et …